Alexandra Grimal is a composer, saxophonist and singer.


In residence as a composer at the Scène Nationale d'Orléans from 2015 to 2017 (DGCA-SACEM), she created in 2016 the trio kankū (with Éric Echampard and Sylvain Daniel) and in 2017 the concert version of her clandestine opera The Steam From The Rice. She performs internationally in festivals such as Musica, Donaueschingen, the Paris Philharmonie, Krakow Philharmonie, Parco della Musica, Dijon Opera... Trained in jazz saxophone at the Sibelius Academy, CNSM in Paris, Royal Conservatory in The Hague, studied with John Ruocco. She studied singing with Donatienne Michel Dansac and Martina Catella.

Noticed in 2007 at the International Competition for Young Soloists in Freiburg, she has since received numerous soloist awards and two MacDowell Fellowships and a Tavitian Fellowship as a composer. She released her first CD Shape in 2009, with Antonin Rayon and Emmanuel Scarpa. After her second album Seminare Vento, she moved to New York for two years, and returned with an album Owls Talk, with a prestigious cast: Lee Konitz, Gary Peacock and Paul Motian. Alexandra Grimal also directs the ensemble Nāga (state commission - Marc Ducret, Nelson Veras, Benoît Delbecq, Stéphane Galland, Jozef Dumoulin and Lynn Cassiers) whose double-album was released in 2019. All of her recordings have won awards, including Andromeda, with her American quartet (Todd Neufeld, Thomas Morgan and Tyshawn Sorey), released in 2012.

She has been a soloist with the Orchestre National de Jazz, in Joëlle Léandre's tentet Can You Hear Me? and continues to collaborate with artists from other art forms. She performs as a singer with the Dedalus ensemble, notably in the piece Death Speaks by David Lang.

She is currently creating a shānta choreographic piece for five female dancers, commissioned by Césaré- Centre National de Création de Reims, co-produced by the Scène Nationale d'Orléans and the GMEA - Centre National de Création Albi-Tarn. Artist in residence at the Centre des arts numériques d'Enghien-Les-Bains in 2020-21, she has just created a sound and visual installation, the monkey in the abstract garden for voice, electronic music, landscape and video. Composer in residence at the Château de Chambord in 2020, she recorded a new saxophone solo. Her piece for symphony orchestra humus, commissioned by the Philharmonie de Paris and the Paris Mozart Orchestra (PMO) - Claire Gibault was premiered at the Philharmonie de Paris in 2020.

She is currently composing a melologue, a piece for narrator and an ensemble of ten musicians, a new commission from the PMO. She will play the music of Lady Aoi by Mishima, directed by Raphaël Trano de Angelis for a creation in 2022.
 

Alexandra Grimal has just been appointed professor of composition and ensemble at the Bern University of the Arts in Switzerland.


 

Alexandra Grimal est compositrice, saxophoniste et chanteuse. 


  En résidence de compositeur à la Scène Nationale d’Orléans de 2015 à 2017 (DGCA-SACEM), elle a créé en 2016 le trio kankū (avec Éric Echampard et Sylvain Daniel) et en 2017 la version concert de son opéra clandestin la vapeur au-dessus du riz. Elle se produit à l’international dans les festivals tels que Musica, Donaueschingen, les Philharmonies de Paris, de Cracovie, Parco della Musica, Opéra de Dijon... Formée en saxophone jazz à  la Sibelius Academy, au CNSM de Paris, au Conservatoire Royal de La Haye, a étudié auprès de John Ruocco. Elle a étudié le chant avec Donatienne Michel Dansac et Martina Catella. 


Remarquée en 2007 au Concours International de Jeunes Solistes de Fribourg, elle a depuis reçu de nombreux prix de solistes et, deux MacDowell Fellowship et un Tavitian Fellowship en tant que compositrice. Elle sort son premier disque Shape en 2009, avec Antonin Rayon et Emmanuel Scarpa. Après son deuxième disque Seminare Vento, elle part s’installer à New York pendant deux ans, et en revient avec un album Owls Talk, au casting prestigieux : Lee Konitz, Gary Peacock et Paul Motian. Alexandra Grimal dirige aussi l’ensemble Nāga (commande d’Etat - Marc Ducret, Nelson Veras, Benoît Delbecq, Stéphane Galland, Jozef Dumoulin et Lynn Cassiers) dont le double-album est sorti en 2019. Tous ses disques ont été primés, notamment Andromeda, avec son quartet américain (Todd Neufeld, Thomas Morgan et Tyshawn Sorey), publié en 2012. 

 
Elle a été soliste à l’Orchestre National de Jazz, au sein du tentet de Joëlle Léandre Can You Hear Me? et poursuit ses collaborations avec des artistes issus d’autres formes d’arts. Elle se produit comme chanteuse au sein de l’ensemble Dedalus, notamment dans la pièce Death Speaks de David Lang. 

Elle crée actuellement une pièce chorégraphique shānta pour cinq danseuses, commande de Césaré- Centre National de Création de Reims, coproduction de la Scène Nationale d’Orléans et du GMEA - Centre National de Création Albi-Tarn. Artiste en résidence au Centre des arts numériques d'Enghien-Les-Bains en 2020-21, elle vient de créer une installation sonore et visuelle végétalisée the monkey in the abstract garden pour voix, musique électronique, paysage et vidéo. Compositrice en résidence au Château de Chambord en 2020, elle y enregistre un nouveau solo de saxophone. Sa pièce pour orchestre symphonique humus, commande de la Philharmonie de Paris et du Paris Mozart Orchestra (PMO) - Claire Gibault a été créée à la Philharmonie de Paris en 2020. 


Elle compose actuellement un mélologue, pièce pour récitante et ensemble de dix musiciens, nouvelle commande du PMO.. Elle jouera la musique de Lady Aoi de Mishima, mise en scène par Raphaël Trano de Angelis pour une création en 2022. 


Alexandra Grimal vient d’être nommée professeure de composition et d’Ensemble à la Haute-École des Arts de Berne en Suisse.